Plan épargne retraite : quelles sont les meilleures options ?

Plan épargne retraite

Pour passer des vieux jours heureux, il convient de bien se préparer. Et cela passe par le choix d’un bon Plan Épargne Retraite. Dans le passé, il existait plusieurs plans de ce type. Cependant, ils présentaient tous des points faibles. De ce fait, on a mis en place de nouvelles structures. Le PER fut introduit par la loi PACTE de 2019. Pour rappel, ce plan est un système d’épargne. Il consiste à favoriser la constitution de capitaux pour la retraite. Qu’ils soient salariés, indépendants ou fonctionnaires, les travailleurs peuvent tirer avantages. D’ailleurs, le taux de sortie en capital peut être de 100%. En France, on peut choisir parmi trois options de plan.

 Le PER individuel : souple et attractif

Le Plan d’épargne Retraite est ouvert à tout le monde. C’est la nouvelle version du PERP ainsi que du contrat Madelin. Il donne l’avantage d’être souple et attractif. Aucune limite d’âge n’est exigée. En plus, la situation professionnelle importe peu. En effet, on peut le souscrire auprès d’un organisme d’assurance. Il est aussi possible de le faire dans un établissement financier. On peut transférer dessus l’épargne sur les anciennes versions de plans. En optant pour ce système, on peut également bénéficier d’autres bénéfices fiscaux. Par ailleurs, il est possible de basculer vers un autre plan d’épargne retraite. Et les droits de l’épargnant sont transférables facilement. Une fois l’âge atteint, on peut profiter d’un capital ou d’une rente. Cette dernière étant un versement périodique effectué par une personne vers une autre. La durée peut être fixée par un contrat ou à vie. Pour souscrire à cette offre, il faut consulter une entreprise spécialisée. Après, le titulaire obtient un compte titres. En cas de décès, les sommes épargnées seront versées à des héritiers. D’un autre côté, on peut désigner dans le contrat des bénéficiaires.

Le PER d’entreprise collectif : pas d’obligations

Il est destiné aux salariés d’une société. Tout le monde peut profiter de l’avantage per. Mais les employés ne sont pas obligés de faire une souscription. Ce plan d’épargne possède plusieurs points forts. D’abord, les entreprises peuvent formuler un PER à leurs salariés. Et cela est faisable même si elles n’ont pas mis en place le Plan d’Epargne Entreprise (PEE). S’inscrire dans ce genre de structure est vivement conseillé. La raison est que les bénéficiaires passeront leurs vieux jours dans les meilleures conditions. Ensuite, ce plan peut être crée à l’initiative des dirigeants. Les associations des salariés, les syndicats ou comités sociaux peuvent également l’exiger de leurs patrons. Les clauses et conditions diverses peuvent être alors discutées. Après, même si l’échéance du plan est l’âge de la retraite, on peut tout de même faire un déblocage anticipé. Cependant, il faut satisfaire certaines conditions. On peut alimenter le Plan Éparge Retraite

par différentes sources. On peut injecter des versements volontiers. Il est aussi possible de recourir aux sommes de l’intéressement ou de la participation. Par ailleurs, les droits inscrits sur un CET ou Compte Epargne à Temps sont utilisables.

Le PER d’entreprise obligatoire : des épargnes sûres

C’est un plan qui peut être souscrit par l’entreprise. Cependant, c’est les dirigeants qui définissent les catégories de salariés qui jouiront du per. Il peut s’agir d’une tranche d’employés ou la totalité. Donc, au cas où des salariés sont désignés comme bénéficiaires, ils doivent obligatoirement souscrire au PER. Qui plus est, il peut être crée de trois façons. Premièrement, il peut être mis en place par décision du chef d’entreprise. Un accord collectif peut également servir de base. Enfin, on peut concevoir un PER ou PERin après ratification d’un accord. Il faut savoir que les sommes versées sont bloquées jusqu’à la retraite. Cependant, la sortie peut être anticipée sous certaines conditions. Entre autres, l’achat de la résidence principale ou le décès d’un époux ou d’une épouse. C’est aussi valable dans le cas d’invalidité, de surendettement ou de cessation d’activité. Il en est de même pour l’expiration des droits aux allocations de chômage. En d’autres termes, les salariés peuvent pleinement jouir de l’avantage per.

Comment bien choisir son contrat d’assurance vie ?
Choisir une offre de parrainage trade republic