Comment bien choisir son contrat d’assurance vie ?

Assurance vie

Après le livret A qui comptabilise près de 55 millions de comptes ouverts, l’assurance-vie est le second placement le plus apprécié des Français. Le contrat d’assurance-vie facilite la transmission de patrimoine en profitant d’une fiscalité optimisée. Les bénéfices offerts par le contrat d’assurance-vie sont nombreux. Il n’est pas facile pourtant de trouver le meilleur contrat conforme à ses attentes. Un taux d’intérêt élevé peut cacher d’autres critères inadéquats. Que faut-il donc prendre en compte pour éviter de faire le mauvais choix ?

 Les intérêts, mais pas que…

 

Les contrats d’assurance vie proposent généralement des taux d’intérêts alléchants. Ils constituent un moyen efficace pour générer de l’argent passivement. Les Français sont souvent attirés par cet aspect. Cependant, chaque contrat a pour objectif de vous séduire, alors qu’il est en réalité limité par de nombreux frais annexes. Peu de personnes se focalisent généralement sur cet aspect, qui peut être pénalisant. Le choix de l’assurance-vie ne doit pas se baser uniquement sur le taux d’intérêt. Il y a d’autres critères à prendre en compte pour trouver le bon contrat d’assurance-vie. Prenez en compte le choix du risque. ll s’agit avant tout d’un placement, cela inclut des risques de perte d’argent. Cela dépend du taux d’intérêt. Votre contrat doit être en adéquation avec les risques que vous êtes prêts à assumer. Déterminez quel est le montant de votre investissement, l’objectif de votre contrat et votre situation financière. Un courtier en assurance en ligne tel que placement-direct.fr peut vous aider à faire le calcul. Il peut vous aider dans le choix de votre contrat.

 Les options des assurances-vie

 

Certains contrats d’assurance vie offrent des options de gestion gratuites. Sur d’autres contrats, ces options sont soumises à des frais qui peuvent se présenter sous forme de prélèvement des encours, de tarifications forfaitaires ou encore de frais inhérents qui seront amputés à chaque opération. Vous devez ainsi définir vos options :

  • Le rééquilibrage automatique vous permet de préserver vos choix d’origine quelles que soient les fluctuations du marché. Avec cette option, vous pouvez céder les plus-values des supports. Vous avez la possibilité de faire de nouveaux investissements sur des supports moins valorisés.
  • La dynamisation du fonds en euros permettant de faire le transfert des plus-values sur les supports en unités de compte. Cette option permet de sécuriser le capital qui reste sur le fonds quels que soient les aléas des marchés financiers.
  • L’investissement progressif vous permet d’investir au bon moment. Vous pouvez voguer en fonction des fluctuations du marché. Cette option vous permet d’arbitrer le passage du support à orientation « prudente » vers des supports à orientation « dynamique ».
  • La sécurisation des plus-values qui arbitre les plus-values d’un support dynamique vers des supports plus sécurisés.

 N’oubliez pas votre profil épargnant

 

L’assurance vie en ligne se décline en différents types. La plupart de ces contrats sont multi-supports. Cela signifie qu’en tant qu’épargnant, votre investissement se fait sur des supports sécurisés et sur des fonds d’investissements à risques. Pour les distinguer, vous devez vous référer aux classes d’actifs. Certaines assurances vie paraissent compatibles avec les fonds euros, d’autres conviennent mieux à l’immobilier. Vous devez donc définir dans quelles options vous souhaitez investir avant même de signer votre contrat d’assurance-vie. Si vous doutez de la performance des contrats, les modèles « tout terrain » conservent de nombreux avantages. Avant d’investir, pensez à vous poser les bonnes questions. Pour sécuriser votre capital, éloignez-vous des unités de compte, dont le risque engendre une perte de capital. Une assurance-vie 100 % euros présente moins de contraintes, notamment en ce qui concerne les versements. En effet, les compagnies d’assurance ajoutent de plus en plus de contraintes sur les versements en unités de compte.

 N’oubliez pas l’ancienneté du contrat

 

L’ancienneté de l’assureur joue un rôle important dans le choix de votre contrat d’assurance-vie. Le cumul des obligations a en effet un impact considérable sur la rentabilité du support en euro. Le taux des obligations fluctue en fonction du temps. Les anciens assureurs peuvent, malgré cela, prendre profit de cette ancienneté. Même si le taux d’obligation a chuté, cela n’a aucun impact sur la rentabilité de leur support. Cependant, les contrats récents profitent mieux de la remontée des taux. Les anciens contrats sont plus bénéfiques si les taux baissent. Les contrats récents sont privilégiés lors des hausses des rendements, mais il faut patienter durant huit mois pour profiter des avantages fiscaux. Par la même occasion, vérifiez également les options de prévoyance. Elles définissent le capital minimum à retirer si le souscripteur décède. Dans certains cas, il faut en souscrire, car elles ne sont pas incluses dans le contrat d’assurance vie. Pour cela, la moins chère est la garantie plancher. Elle a la même valeur que le versement total que le souscripteur à réaliser. Avec la garantie prévoyance, c’est le souscripteur qui définit le capital à assurer. Cette option n’est pas fréquente et devient assez onéreuse.

Choisir une offre de parrainage trade republic
Plan épargne retraite : quelles sont les meilleures options ?